Joal: Deux charretiers et un piroguier tombent avec 400Kg de Yamba Joal: Deux charretiers et un piroguier tombent avec 400Kg de Yamba
Trois individus ont été arrêtés par la gendarmerie dans la nuit de mardi à mercredi à Joal, en possession de 400 Kilogrammes de chanvre... Joal: Deux charretiers et un piroguier tombent avec 400Kg de Yamba

Trois individus ont été arrêtés par la gendarmerie dans la nuit de mardi à mercredi à Joal, en possession de 400 Kilogrammes de chanvre indien en provenance du sud du Sénégal. La bande a été arrêtée et placée en garde-à-vue, en attendant leur déferrement devant le parquet.

Après une semaine de filature, les gendarmes ont mis le grappin sur Mothe Diouf, Ousmane Diouf (charretiers) et Arfand Dabo (le piroguier). Ces trafiquants de stupéfiants convoyaient de la marchandise en provenance de la Casamance vers la Petite Côte . Ces trafiquants qui n’étaient pas encore connus du fichier de la gendarmerie, avaient importé une quantité de 400 kilogrammes de chanvre indien.

Exploitant un renseignement, le capitaine de la compagnie de Mbour, Antoine Joseph Ndong a ordonné une filature autour du trio. Ainsi, les éléments de la brigade de Joal appuyés par les éléments de la brigade de recherches, ont arrêté l’un des charretiers qui habite Joal. Ce dernier, répondant au nom de Moth Diouf, dénonce le piroguier, Arfand Dabo qui sera cueilli chez lui le même jour. Mais puisque le produit avait déjà été réceptionné au quai de pêche et mis en cachette, les deux trafiquants ont été arrêtés sans que la marchandise ne puisse être retrouvée.

Conduits à la brigade et soumis à un interrogatoire serré, le piroguier finit par passer à table et dénonce Ousmane Diouf. Ainsi, les enquêteurs utilisent le numéro du piroguier pour appeler le second charretier qui, ne se doutant absolument de rien, avait donné des informations sur la cachette.

Ainsi rendez-vous est pris pour récupérer le produit. Diouf fait le déplacement tout en ayant à l’idée qu’il devrait livrer le produit à son propriétaire. Hélas, grande fut sa surprise lorsqu’il aperçut tout autour de lui les hommes en bleu. En effet, le produit prohibé avait été mis dans des sachets en plastique puis dissimulé dans des sacs. Après avoir récupéré la drogue à Palmarin, le dernier de la bande a été conduit comme ses acolytes à la brigade de Joal, où ils attendent leur déferrement pour trafic de drogue.

L’As

No comments so far.

Be first to leave comment below.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *