pub1

COMMUNIQUE DE PRESSE : Réception de 336 unités mobiles d’habitations

0 469

Mbourtv .net – COMMUNIQUE DE PRESSE : Réception de 336 unités mobiles d’habitationsPour faire face à l’érosion côtière qui est la principale cause de la destruction massive d’habitations et du déplacement des populations de la Langue de Barbarie, le Gouvernement du Sénégal a, entre autres initiatives d’envergure, lancé, avec l’appui technique et financier de la Banque Mondiale, le Projet de Relèvement d’urgence et de Résilience à Saint-Louis (SERRP), d’un coût de 30 millions USD, soit environ 15 milliards de F CFA.
Dans le cadre de l’exécution de ce projet, l’Agence de Développement Municipal (ADM) a organisé, au Port Autonome de Dakar (PAD), une cérémonie officielle de réception de 336 unités mobiles d’habitation (UMH), ce jeudi 27 décembre 2018, en présence.
Cette cérémonie a vu la participation du Ministre de la Gouvernance territoriale, du Développement et de l’Aménagement du Territoire, Dr Yaya Abdoul Kane, du Ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement et Maire de Saint- Louis Mansour Faye, du conseiller spécial du Maire de Gandon, du représentant de la Directrice des Opérations de la Banque mondiale, du Directeur général de l’ADM Cheikh Issa Sall, du Représentant de l’UNOPS (Bureau des Nations unies pour les Services d’Appui aux Projets), etc.
Ces 336 UMH qui seront, après la cérémonie, acheminées à Saint-Louis, constituent le premier lot des 660 UMH que l’UNOPS devra, conformément à la convention signée avec l’ADM, fournir et installer à Diougop pour le relogement provisoire des populations sinistrées vivant actuellement à Khar Yalla et sur d’autres sites.
En effet, l’objectif principalement visé par la première composante du SERRP, est de prendre en charge la problématique de ces populations sinistrées, à travers deux (02) phases de relogement :
• le relogement provisoire avec l’installation d’unités mobiles visant à répondre aux besoins immédiats des populations déplacées (environ 259 familles), vivant dans des conditions extrêmement difficiles sur le camp de Khar Yalla et autres sites de recasement ;
• le relogement définitif de ces populations y compris celles habitant actuellement dans la zone à haut risque de submersion côtière de la Langue de Barbarie.
Ainsi, en attendant la construction de logements pour laquelle la procédure y efférente est bien engagée, l’acquisition et l’installation, à terme, des 660 unités mobiles d’habitation (UMH) sur le site de Diougop, contribueront grandement à l’atteinte de cet objectif.
Il y’a lieu de rappeler également que le SERRP, dans le prolongement du PROGEP (Projet de Gestion des Eaux pluviales et d’adaptation au changement climatique), permettra :
– la constitution d’une bande de sécurité (« recul stratégique ») avec requalification/restauration de la zone libérée de la Langue de Barbarie ;
– la conception d’une solution de gestion durable des risques côtiers pour protéger la Langue de Barbarie ;
– le développement d’un système d’alerte précoce local et d’un Plan de réponse communautaire ;
– la mise en place et l’opérationnalisation d’un Plan de résilience urbaine pour l’agglomération de Saint-Louis ;
– et le renforcement des capacités institutionnelles et techniques des administrations centrales, locales et autres acteurs territoriaux

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.